La toux

Pathologie Toux
Pathologie Toux

Nous toussons toutes et tous, mais savez-vous tout sur la toux ? Ce réflexe banal et utile pour débarrasser nos voies respiratoires des irritants peut aussi être le signe d’une infection respiratoire hivernale ou d’une allergie. Toux sèche, toux grasse ou toux rauque, toutes les toux ne se soignent pas de la même manière.

Qu’est-ce que la toux ?

La toux est une expiration soudaine et bruyante de l’air contenu dans les poumons. C’est un réflexe utile de l’organisme face à une irritation des voies aériennes : elle permet d’expulser des substances indésirables (poussières, mucosités). La toux peut aussi être volontaire : on tousse pour rejeter des substances qui gênent la respiration. On l’appelle productive ou « grasse » lorsqu’elle s’accompagne des crachats, non-productive ou « sèche » dans le cas contraire.

Pourquoi cela m’arrive ?

La toux apparaît principalement à l’occasion d’une inflammation ou d’une infection hivernale banale des voies aériennes (rhume, bronchite, laryngite, état grippal…) ou en cas d’exposition à des allergènes chez une personne allergique (pollens, acariens…). Elle peut également être favorisée par l’exposition à un environnement polluant : fumée et gaz d’échappement, poussières, tabac…

Il existe de nombreuses causes de toux beaucoup plus rares, comme certaines affections pulmonaires chroniques ou graves, du reflux gastro-œsophagien (remontées d’acidité de l’estomac) ou encore des troubles cardiaques. Elles n’entrent pas dans le contexte de cet article.

Comment reconnaître les causes d’une toux sèche ou d’une toux grasse ?

Les toux provoquées par des allergies respiratoires et favorisées par des irritants comme le tabac ou la pollution occasionnent plutôt des toux sèches. Une infection respiratoire hivernale comme la grippe, un rhume ou une bronchite provoque généralement d’abord une toux sèche, puis une toux grasse au bout de quelques jours. La laryngite s’accompagne habituellement d’une toux rauque et aboyante typique.

Comment évolue la toux ?

Une toux due à une infection virale guérit spontanément en une dizaine de jours. Au cours de la maladie, l’expectoration d’abord claire et transparente peut devenir purulente (opaque, jaune), ce qui n’indique pas nécessairement une surinfection bactérienne. Lors d’une bronchite, le revêtement interne des bronches peut se fragiliser et devenir irritable : une toux peut ainsi persister 2 à 3 semaines après l’infection. Quant à la toux provenant d’irritants ou d’allergènes, elle peut persister tant que l’exposition au facteur favorisant persiste.

Comment soigner ma toux ?

En cas de toux liée à une infection comme une bronchite, une consultation médicale est recommandée pour les personnes fragiles (âgées, malades) et en cas d’apparition de difficultés respiratoires, de sang dans les crachats, de persistance de la fièvre au-delà de 3 jours ou de persistance de la toux au-delà de 3 semaines. En cas de toux liée à un irritant ou un allergène, il est indispensable de prendre des mesures pour limiter au maximum l’exposition.

Il est possible de soulager une toux sèche par un sirop ou des pastilles adoucissantes ou antitussives : demandez conseil à votre pharmacien. Il est au contraire préférable de ne pas empêcher une toux grasse : elle expulse des mucosités qui pourraient stagner dans les bronches et favoriser les surinfections. Pour diminuer votre gêne, vous pouvez également :

  • Humidifier l’air de votre chambre en posant des coupelles d’eau sur les radiateurs.
  • Boire beaucoup, de préférence des boissons chaudes pour faciliter l’expectoration
  • Eviter de fumer et de vous exposer aux environnements pollués
  • En cas de toux grasse, ne pas vous retenir de tousser et cracher vos sécrétions dans un mouchoir en papier avant de le jeter
  • En cas de toux sèche qui vous empêche de dormir, surélever la tête de votre lit avec un oreiller supplémentaire

CEP : Référentiel de Sémiologie Respiratoire 2009.
SPILF : Prise en charge des affections des voies respiratoires basses chez l’adulte immunocompétent. 15e conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse, mars 2006.
Assurance Maladie : site Web Ameli, La bronchite aiguë https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/bronchite-aigue .
HAS : Traitement de la toux et de l’expectoration dans les bronchites, 3e vague de réévaluation des médicaments, 2006.
Léophonte P, Olivier C : DCEM2 Module 7 – Item 86 : Infections broncho-pulmonaires du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte, Faculté de médecine de Toulouse.

Les solutions HUMER

Nos solutions HUMER pour soulager la toux

2019-06-11T15:46:33+02:00

D’autres cookies sont utilisés pour vous offrir une meilleure expérience, vous pouvez accepter ou refuser leur dépôt.